Les amours jaunes 3.

Rangement de caddies vide

Voilà pourquoi j’ai de suite compris les Gilets Jaunes, parce que j’ai aimé L.,.

On buvait beaucoup avec L. On riait, on allait à la péniche du quai de la gare, on faisait beaucoup de fantaisies, la nuit, on faisait l’amour avec angoisse. Tu m’as rendu le sourire quand on s’est trouvé dans un Queen désert un 30 décembre. L. a choisi d’être intérimaire c’est un caid de l’électricité et de l’informatique, il avait plein de rêve jeune comme le 3D, il se souvient d’avoir apporté la coke à Ardisson, quand il était stagiaire, mais hyper dyslexique, traité d’idiot à cause de ça presque partout… Je crois que ça l’a protégé ou peut-être sa dyslexie tellement énorme était-elle déjà un dispositif de défense ? il a en fait gardé sa sauvagerie et finalement ça l’a préservé de toute la toxicité du social même s’il est une blessure de solitude battue par les vents totalement vulnérable. Et nous ne nous sommes jamais tout à fait quittés, c’est moi qui lui aie donné confiance pour écrire des mail, lui disant que je me fichais des règles, moi qui écrivais et publiais des textes, je l’entendais. C’était mon lacanien, il écrivait et entendait tous les double triple quadruple sens de la langue, il m’apprenait ma langue en fait.

Je lui écris toujours comme s’il pouvait tout lire, je réponds toujours quand il m’écrit, parfois ce sont des liens vers les Marquis de Sade groupe oublié, c’est lui qui m’a raconté l’histoire de Vanessa Paradis, le night club des parents etc. J’ai de suite pensé à lui avec les Gilets Jaunes, j’étais sûre que c’était exactement les gens comme lui qui avaient osé mais je ne lui avais pas écrit, j’aurais trouvé ça grossier. C’est lui qui m’a écrit le premier à ce sujet, timidement, comme pour me sonder, et j’ai répondu à fond et il a répondu cherchant sa parole et son écho et je vais donc publier la partie non privée de ce mail et parce que je dis là que les liens entre la culture (pour le dire très grossièrement) et la vie qui survit, qui fait ce qu’elle peut (je vais très vite car il faudrait cent pages pour parler de ça), en fait ne sont pas rompus. Mais ça fait longtemps.

A force de mes encouragements genre je me contrefous des règles de la langue, il écrit des mails plus longs et bizarrement moins lacaniens mais vous verrez il y a des restes et heureusement que cette langue autre existe, les dieux en soient loués.

C’était un amoureux dont les parents habitent encore le village où je suis née par hasard en Seine-et-Marne et que je n’avais pas revu (le village) avant qu’il ne m’y amène quarante ans plus tard – nous nous étions rencontré dans un Queen désert un 30 décembre – et c’était très beau car dans leur propriété, une rivière passait. Il y avait des poules, des oies, des canards des chats, des pommiers,L. faisait du cidre avec les pommes après la fête dans un autre village où un pressoir ambulant venait, il y avait un noyer centenaire l’objet de tout mon amour tant j’adore les noix, c’était aussi le moulin historique du bled mais en ruine (on allait le restaurer mais l’argent manquait pour refaire la roue et on avait des plans géniaux pour la bâtisse en ruine, c’était géant mais personne n’avait de tune). On y allait en week-end là et soudain j’étais projetée dans un autre monde à moins d’une heure de Paris. On y allait dans une caisse pourrie (la sienne) mais qui était notre bateau pour voguer où l’on voulait. On passait avant faire des courses à l’hyper marché de Pontault-Combault, tellement énorme et hideux, je rigolais toujours à circuler dans ces centaines de mètres de rayons débiles.

C’est là qu’un rond-point s’est monté. J’en étais sûre. Une propriété ? Oui le père avait eu une entreprise de mécanique de précision travaillant pour Dassault, mais il avait investi dans des actions au moment des privatisations de Chirac, attrape nigaud et tout perdu, et par ailleurs son droit sur la rivière, lui gérant une petite retenue d’eau était sans cesse contesté par les autorités qui voulaient gérer l’eau et la donner aux agriculteurs industriels… ou je ne sais quoi, bref ils lui pourrissaient la vie. Sa femme, la mère de L., qu’il avait rencontrée dans un voyage à vélo dans le midi, une grande belle dame, subissait tout ça avec le flegme de la méditerranéenne qui a monté vers Paris. Le père était alors d’extrême-droite, quasi ruiné, ne pouvant rien amélioré dans sa bâtisse, cet homme qui à 17 ans avait été résistant communiste et qui plus tard avait vécu dans un appartement dans une barre du XIIIe (le luxe à une certaine époque), ben en fait à 93 ans il a retrouvé une seconde jeunesse en votant France Insoumise.

Je reviens aux gilets jaunes et à la totale incompréhension de toute la sphère culturelle sauf ici ou là, j’y tiens à le dire car il y a des artistes, des gens impliqués dans la culture (je ne mets pas les deux sur le même plan) qui se retrouvent de ce côté de la barricade, mais totale incompréhension mâtinée d’une gêne un peu genre « ces gens-là ». Oui mais ces gens là c’est 90% du pays. Je cite ce mail que j’ai coupé pour le réduire à l’expression du rapport au politique, parce que c’est comme une voix magnifique qui monte de ce qu’on n’entend jamais. L. va évidemment les we au rond-point du centre hyper commercial de Ponto Combault où je me souviens amoureuse avoir trouvé tout sublime. L. n’est pas intérimaire par contrainte mais par CHOIX, il a tenu à préserver ainsi son temps, avoir et prendre son temps avec les périodes de chômage. Il a toujours trouvé du travail car il était bon, je me souviens quand on était ensemble, on lui a proposé de le salarier plusieurs fois et il refusait… Il n’a jamais eu d’argent sinon juste pu acheter à crédit un minuscule deux pièces Quai de la Gare. Juste à côté duquel a brûlé un jour un immeuble avec des immigrés pauvres il y a 8-9 ans, un immeuble de l’Abbé Pierre que la SNCF a pu en fait enfin acquérir après pour construire un important ensemble immobilier de logements pour ses personnels. Au RDC de son immeuble, il y avait (et peut-être y a-t-il encore), une salle pour des juifs orthodoxes qui le shabbat se retrouvaient, chantaient dansaient ou bien pour quelque bar-mitsva. Des voisins comme d’autres.

Dans les Amours jaunes 2. j’ai dit que la figure du réfugié était un reflet pour beaucoup de ce qu’ils redoutaient de devenir – et moi je vais plus loin, c’est ce qu’on veut faire d’eux, ce n’est pas une angoisse futile-, des expulsés de leur propre pays. Rien à voir avec le refus d’accueil ou quelque racisme génétique qu’une certaine gauche se complaît à prêter aux « autres » pour ne pas se poser d’autres questions et surtout pour finalement ne rien proposer sinon la charité solidaire et peace in the world.

Gilets jaunes au rond-point de Pontault-Combault

« Coucou MM ,

Les gilets jaunes c’est +-30 ans sens qu’ils puissent voter pour un Présidant car ils se retrouvaient pas .Donc la France a négliger les votes blancs et surtout les non votants .Maintenant au rond-point ils font ce que les gens faisaient dans les bars ou les commerces remplacer par des super et même hyper marcher.C’est super de les écouter et de le dire que moi aussi j’ai des chose à dire ( bon il y a trop de choses et Macron comprend rien t’a raison! ).Exemple : Ils m’ont dit que décathlon qui pays pas d’impôts de ST et son PTG aussi .A reçu 6 millions par la EU pour construire une usine en inde. Car c’est des accords mondial avec ce pays ( des mafieux dans les gouvernements ?). Pour résumer ils ont raison de demander un RIC ‘referendum initiative citoyenne’.Après peut –être que je m’inscrirais sur les listes électorales de mon pays ( en fin si le Sénat accepte ou les ministres !). Pour le pacte de Marrakeche du 11 décembre les gilets jaunes ont peur que cela soit eux ou leurs enfants un jour migre dans un autre pays pour travailler .Déjà qu’il demande du travail de proximité et des commerçants au tour de leurs villages.Et ils sont même prêts à recevoir des migrantes du médecins au maçon… Macron c’est la suite de Sarkozy la mondialisation est derrière si tu as écouté Hulot sur RTL sa démission .https://www.youtube.com/watch?v=YJZa90g9WSk (…)
Mari-Mai appelle moi ou SMS moi j’ai besoin de ton servo ! J’aimais tellement aimé discuter avec toi le soir ou autre.BiseLaurent Ci-joint écoute le bijoutier qui s’est fait dépouillé sa boutique pendant une manif dans le 16eme.Bon comme tu aimes surement pas Ardisson c’est vers les 38mm regarde !Il explique que des couples qui gagne 3000€ ne sens sorte pas en France et fond des crédits sur la consommation.https://www.mycanal.fr/actualites/les-terriens-du-samedi-emission-du-15-dec-2018/h/10721442_50013

Je suis là, je sais. J’ai de la peine, c’est tout car tu es seul, je suis seule avec toi, il y a des gens qui nous crachent dessus, qui disent que t’es facho ou mieux, plus raffiné, que tu te fais blouser par les fascho, de toute façon tu hais les réfugiés, alors que c’est vraiment pas le sujet on est d’accord, je me souviens comment tu ramenais chez toi des mecs à la rue, pour leur faire à manger et les doucher et comment tu pleuras quand l’immeuble voisin du tien où étaient logés des sans papiers immeuble de l’abbé pierre, qui prit feu et il y a eu des enfants et des femmes qui sont morts. Ces gens de gauche qui nous soupçonnent parce qu’on vomit l’UE et la mondialisation d’être des ratés tendance extreme-droite donc tendance très sale sont vraiment de la roupie de sansonnet – à part eux-mêmes, propres sur eux, qui ne fréquentent personne d’autre de près, trop peur d’attraper pour de vrai le virus populaire.

Publicités